CATALOG DE AUTORI

CĂUTARE ARTICOLE

Cautare Articole


ARHIVĂ EDIŢII

RETROSPECTIVA
SĂPTĂMÂNALĂ
DE PROZĂ


Acasa > Eveniment > Aparitii >  





Teodor Dume, carte (ediție în lb.franceză)Quand les ombres traversent la rue,2019,Edițions Stellamaris din Brest France

 
 
 
Distribuie!
 
Distribuie!       Aboneaza-te!
Dragii mei,  
începutul anului 2019 mi/a adus o mare surpriză și o bucurie de suflet, publicarea (ediție în lb.franceză) a unei cărți intitulate  
Quand les ombres traversent la rue , Edițions Stellamaris din Brest France,2019  
  
Aduc sincere mulțumiri  
- Editurii Stellamaris din Brest Franța  
- editorului, domnul Michel Chevalier  
- traducătorului, doamna Amalia Achard  
- domnului Ionuț Caragea, Romania  
pentru seriozitate,profesionalism și sprijin  
Vă mulțumesc și vouă prieteni,acelora care mi/ați fost mereu alături  
  
Cartea conține o selecție de texte scrise până în 2018 și va fi distribuită în librăriile din Franța și pe site/urile de specialitate  
  
Ca semna voi posta aici câteva fragmente de cronici semnate de autori români dar și textul, Quand les ombres traversent la rue, care dă titlul cărții și încă patru texte din deschiderea cărții  
  
«Mes bonheurs sont les choses dont même les autres peuvent se réjouir.»   
Teodor Dume   
  
Courte biographie  
  
Teodor Dume, journaliste, écrivain et poète roumain, (né le 04 avril 1956 à Luncasprie, Bihor)  
  
Le grand critique littéraire Gheorghe Grigurcu remarquait, dans les préfaces de ses premiers livres:   
„Teodor Dume possède un appel inné vers la poésie, innegalé dans l’économie de sa vie. L’enfance et la fragile jeunesse, dissous dans l’air oradean (n.t. d’Oradea), ne sont pas seulement une pure illusion, un prétexte de nostalgique évocation strictement personnel au sousigné contraint à suivre une autre trajectoire, tant que je les retrouve dans ses vers, avec une détérmination d’ésprit qui dépasse toute chose chez le poète Teodor Dume. Par sa plume, elles objectent, deviennent un mirage interogatif et me soumettent, en calité de lecteur, à un texte d’identification(...) A remarquer le béant émoi qui jaillit des vers de son art simple, comparable, dans les liens entre soit-même et le monde, à la picture naïve. Volontairement ou pas (ce n’est que l’effet qui a de l’importance), l’âme du créateur se décrit soit-même, se surpprend en notes aiguёes, et non pas rarement, et nous obligent à nous attarder dessus pour les évidentier.” (Gheorghe Grigurcu dans „la verité des mots” - livre de début/1985 et „cris de l’époque de l’enfance”/1994)   
  
„Teodor Dume a érigé méticuleusement, d’une connaissance de la physiologie du poème et une formule originale, un univers unic sui generis. Îl impose dans la poésie de nos dernières décennies une mythologie propre, étant l’un de plus profonds poètes d’aujourd’hui” (Daniel Corbu dans „le dévorateur d’ombres”, 2018)  
  
„Teodor Dume est coté comme l’un des plus originaux poètes contemporains. C’est le poète qui vit son dernier soufle de talent en le torréfiant, conscient de l’impacte de ses mots. Le mérite incontestable de sa poésie, en plus de la vertuosité de sa plume, pratiqué sur une plage de quelques décennies, est la sincerité. Et oui: Teodor Dume – un poète emblématique de la poésie moderne roumaine, intéréssant et original, pouvait trouver une place très honorable sur un éventuel podium des meilleurs représentants de la génie lyrique si la critique d’aujourd’hui avait la sagesse de le saisir selon sa juste valeur.” (Cezarina Adamescu dans „la douleur de derière la chair” / 2017, et „sans groupe sanguin” / 2017)   
  
„Teodor Dume est un poète de gros calibre, un vrai poète, valeur visée et confirmé par le grand critique littéraire Gheorghe Grigurcu – guide humain (de Teodor Dume) sur le sentier des mots, qui d’ailleurs est aussi le signataire de la préface de ses premiers livres. L’endos du grand critique Gheorghe Grigurcu ne l’a pas empêché de conserver une nature modeste et se dédier avec passion et dévotion à l’écriture. Teodor Dume est l’un des plus estimés écrivains d’aforismes de nos jours. (Ionut Caragea dans le numéro 9 de la revue L’Hypérion / 2016)  
  
„Teodor Dume est l’un des plus aimé parmi les terriens (...) Un auteur animé par une philosophie morale, le sentiment religieux étant sa force de caractère, la voie qui accroît chez Teodor Dume, les mystères du monde.” (Angela Nache Mamier dans „asile dans une cicatrice” / 2016)  
  
„Teodor Dume est l’un des poètes qui eu, dès son début, un style original et très personnel d’écriture, qu’au fil des années il fignola tout en restant enchangé dans sa thématique et conception poètique, ceci lui conférant une originalité qualitative (...) Il sut trouver sa propre formule sacrée de la poésie grâce à sa sensibilité et son talent lyrique (...) La douleur devient vitale. Je ne me souviens pas avoir lu un poète tellement dédié à la souffrance qu’il l’eu menée à l’échelon de Dieu. Tu es unique, Teodor Dume!” (Cristina Stefan, dans „asile dans une cicatrice” / 2016 et „sans groupe sanguin” / 2017, La Lyre 21)   
  
„Teodor Dume. Cet auteur suit son destin avec la patience du minorite d’un monastère bysantin, accompagnant d’amour et grâce lettre par lettre, lettre après lettre, un poème réceptacle. Témoignage qu’on peut s’attendre par la suite, compte tenu du talent de ce poète, à d’autres livres utiles au bilan de l’histoire de notre lyrique de l’après-guerre.” (Ionel Bota dans le numéro 5 de la revue Syntagmes littéraires / 2017)   
  
„Teodor Dume est un autre genre de poète, parce que la poésie dumiène est aux états d’esprit (...)   
Ses groupages poétiques de vers courts qui se déchaînnent sur la verticale comme un pleur, parfoit en un seul mot, sont des idées émises sur la base des inépuisables méditations sur l’utilité de la vie, sur son propre utilité.” (Ottilia Ardeleanu dans „paradigmes virtuelles” / 2014)   
  
„Teodor Dume est un poète monocorde d’une voix quelques peu singulière dans la diversité de styles actuels.” (Gheorghe Pasa dans „la mort, un papillon blanc” / 2015)   
  
„Teodor Dume est passé à l’étape supérieure de l’intellect humain – la sagesse. Une révérence fraternelle devant le bourgeois Dume – Bourgeois du mot écrit.” (Ioan Lazar da Coza dans Armoiries culturels / 2018)   
  
„Si on mesurait la richesse en sentiments, Teodor Dume était millionnaire.” (Boldis Viorel, écrivain, Italie)   
  
*Entre moi et le ciel, une ombre   
  
je l’ignore si teodor dume est mon nom  
et si le maître de l’estampillé par Dieu est   
la mort d’un coté et la vie de l’autre   
  
parfois coincé entre les deux silences   
je colle mon oreille au bord de la terre   
et parle à mon père dans la présence duquel   
j’ai appris à aimer sans souffrir   
et allumer la première bougie   
je me souviens avoir embrassé ma mère   
et prié Dieu   
de bien vouloir jouer avec moi   
j’étais dévoré par la peur   
et par le noir découpé   
dans les habits de mon père   
  
coincé dans ce sentiment étrange   
j’ai tué une larme   
j’ai crié   
et la mort m’a toisé   
comme si j’étais une proie   
  
je l’ignore si je suis heureux ou triste   
je sais seulement que je ne m’appartiens pas   
j’ai le regard amputé et j’oscille   
entre le ciel et une ombre paresseuse   
  
je pourrais me convertir   
en jeune homme qui aimait   
ou une autre présence dont le nom   
n’aurait aucune importance   
  
sauf qu’entre moi et le ciel   
existe un lien   
qui définit la vie et la mort   
  
et tout finit par une autre saison   
  
*Tristesses tardives   
  
j’aime les femmes tristes   
  
ce j’aime a quelque chose en commun avec   
tous les gens que j’ai aimé une seule fois   
tout comme on aime la première pluie   
la première neige   
le premier amour d’un fin de ligne   
un fin   
parfois interminable aux nombreux secrets et parfums   
  
de toute façon cela n’a plus d’importance   
  
jadis nous respirions l’un de l’autre et rêvions   
une longue lignée d’enfants   
mais peut-être   
que ce monde   
n’existait   
que dans le souvenir d’un visage   
  
à présent je respire de moi peu à peu   
et suis tes traces non entamées par l’ombre   
de temps en temps je regarde   
à ce qu’il reste   
une saison pluvieuse au grand froid   
  
où je passerai la nuit en t’appelent   
  
*Décembre se répète   
  
mon père est mort une nuit de jeudi à vendredi   
  
l’air lourd amplifiait la peur   
sous le ciel si froid et noir   
s’écroulait comme une boule la lumière   
exhaussant le désespoir   
  
quelque part s’est commis une erreur   
  
ma mère avait les yeux vitreux   
et l’odeur du pain frais   
elle me serrait fort à sa poitrine   
pour être ensemble juste   
encore quelque temps   
  
au-delà de toutes ces choses   
même Dieu clignait des yeux avec clémence   
  
me fais-je peut-être coupable   
de ne pas avoir eu la présence d’esprit   
et allumer une bougie pour mon père   
le risque est de ne plus pouvoir l’appeler   
comme à l’époque où mon désir était d’être un homme   
et je copiais tous ses gestes   
mais avec le temps j’ai appris   
que ce rituel   
forme la moitié qui reste ici   
  
maintenant j’ai peur   
ma respiration embue mon regard   
je hante parmi les images   
quelque part au bord s’écrase une étoile   
je me souviens l’enfance   
aux soirées tardives où je comptais   
les étoiles filantes et mon coeur batait   
telle une aile de papillon   
  
je l’ignore si tout est vrai ou faut   
  
mais je sais qu’au-delà de cet instant   
m’attend mon père   
  
nous sommes en décembre   
  
j’ai des chevilles en verre   
la réalité mord de moi   
je souffre sans rien dire   
je ne parle même pas de mon père   
  
nous sommes en décembre   
  
immanquablement les saisons se répètent   
  
*Silence, on meure   
  
personne ne veut mourir même si   
les bras posés sur la poitrine   
plient le silence de la douleur cachée  
dans la lumière chassée par les ténèbres   
  
tout ce qui devait être fut   
ce dont ce doit d’être est   
au-delà de l’horizon   
il pleut   
la vie fondue jusqu’à l’os   
s’égoutte lentement   
et rétrécit l’allée   
vers un Dieu avide   
beaucoup trop avide pour une vie simple   
  
aucune lumière n’est assez puissante   
pour éclairer son propre intérieur   
  
mais avant tout on meure   
  
silence!   
  
*Quand les ombres traversent la rue   
  
à chaque coin de rue   
il existent d’ombres   
aux yeux fermés   
elles traversent la rue   
c’est la même foule   
qu’hier   
j’ai le sentiment de transiter   
d’un passé à l’autre   
je refais le chemin   
dans ma tête   
je rentre dans l’histoire des gestes   
qu’avait fait   
mon père   
  
non   
aujourd’hui je ne traverserai pas…   
  
*Papa, nous sommes le 4 avril   
  
aujourd’hui je te raconte   
une journée de printemps   
quand tous les gens s’accomplissent   
les perce-neiges coûtent beaucoup moins chers   
que dans l’année où tu es parti   
en avalant sa dernière larme   
maman dit avoir rêvé de toi   
dans le verger   
derrière la maison   
tu dormais sous le prunier   
planté le jour de ma naissance   
tu avais dit que le 4 avril   
donne un sens à ton existence   
et que Dieu t’avait béni   
je ne sais pas combien   
il a été sincère avec toi   
vu qu’il t’a brisé   
le tronc   
  
quoi te dire de plus…  
  
la photo sur le chevet   
de la chambre d’amis   
je l’ai encadrée de larmes   
qui couleront incessamment   
vers l’âme   
au-dessous du puits   
veille le soleil   
il a beaucoup trop   
de sang dans le regard   
et semble triste et affamé   
sache que   
plus personne ne dort   
dans ton lit deux places   
  
sans toi   
nous ne sommes plus nous-mêmes   
  
toutes les choses sont petites   
hasardeusement ou non   
Dieu regarde et se tait   
à présent c’est moi celui qui   
s’épuise à la maison   
le silence est effrayant   
  
parfois   
je monte dans le grenier   
regarder le portail   
à travers les failles des tuiles   
mais rassure-toi je l’ai laissé entrouvert   
pour le jour où tu reviendras   
me souhaiter   
Joyeux anniversaire! 
Referinţă Bibliografică:
Teodor Dume, carte (ediție în lb.franceză)Quand les ombres traversent la rue,2019,Edițions Stellamaris din Brest France / Teodor Dume : Confluenţe Literare, Ediţia nr. 2936, Anul IX, 14 ianuarie 2019.

Drepturi de Autor: Copyright © 2019 Teodor Dume : Toate Drepturile Rezervate.
Utilizarea integrală sau parţială a articolului publicat este permisă numai cu acordul autorului.

Abonare la articolele scrise de Teodor Dume
Comentează pagina şi conţinutul ei:

Like-urile, distribuirile și comentariile tale pe Facebook, Google Plus, Linkedin, Pinterest și Disqus se consideră voturi contorizate prin care susții autorii îndrăgiți și promovezi creațiile valoroase din cuprinsul revistei. Îți mulțumim anticipat pentru această importantă contribuție la dezvoltarea publicației. Dacă doreşti să ne semnalezi anumite comentarii, te rugăm să ne trimiți pe adresa de e-mail confluente.org@gmail.com sesizarea ta.
RECOMANDĂRI EDITORIALE

Publicaţia Confluenţe Literare se bazează pe contribuţia prin postare directă a lucrărilor multor autori talentaţi din toate părţile lumii.

Sistemul de publicare este prin intermediul conturilor de autor, emise ca urmare a unei evaluări în urma trimiterii unui profil de autor împreună cu mai multe materiale de referinţă sau primirii unei recomandări din partea unui autor existent. Este obligatorie prezentarea identității solicitantului, chiar și în cazul publicării sub pseudonim. Conturile inactive pe o durată mai mare de un an vor fi suspendate, dar vor putea fi din nou activate la cerere.

Responsabilitatea asupra conţinutului articolelor aparţine în întregime autorilor, punctele de vedere sau opiniile expuse nefiind sub responsabilitatea administrației publicației. Răspunderea juridică asupra conținutului articolelor, inclusiv copyright-ul, aparține exclusiv autorului.

Sistemul de publicare fiind automat, administrația publicației nu este implicată în promovarea vreunui autor sau a scrierilor acestuia și nici în asumarea răspunderii editoriale sau de conținut. Dacă apar probleme de natură rasială, etnică sau copyright, vă rugăm să ni le semnalaţi pentru remediere prin ștergere la adresa de corespondenţă mai jos menţionată.

Articolele care vor fi contestate justificat prin e-mail vor fi retrase de pe site, mergându-se până la eliminarea completă a autorului care a încălcat principiile de copyright sau de non-discriminare.


E-mail: confluente.org@gmail.com

Fondatori: George Roca și Octavian Lupu

Consultaţi Catalogul autorilor pentru o listă completă a autorilor.


 
DECLARAŢIE DE CONFORMITATE CU GDPR

DECLAR CĂ SUNT DE ACORD!

ABONARE LA EDIŢIA
ZILNICĂ


ABONARE LA EDIŢIA
DE AUTOR



FLUX ARTICOLE DE AUTOR

RETROSPECTIVA
SĂPTĂMÂNALĂ
DE POEZIE
 
VALIDARE DE PAGINĂ
 
Valid HTML 4.01 Transitional
 
CSS valid!